Le 1er Régiment de Chasseurs à cheval

-

Historique sous le IInd Empire et le début de la 3e république


 

Le 1er Chasseurs est engagé en Algérie de 1846 à 1848 (province d'Oran), avant d'être envoyé à Rome pour l'expédition de 1849. Durant le siège de la ville papale, il effectue des patrouilles autour de la ville pour en bloquer le ravitaillement.

Il retourne en Algérie de 1859 à 1861, en remplacement des chasseurs d'Afrique envoyés à la campagne d'Italie. Il s'y distingue à plusieurs reprises. Il retourne en Algérie de 1869 à 1870 et participe à la colonne expéditionnaire dans le sud ouest du Maroc.

La guerre de 1870 le trouve encore en Algérie. Le régiment rejoint la France le 6 septembre et rejoint Paris où il participe aux opérations du siège de Paris. Il a quelques engagements lors de reconnaissances.

Après la guerre, il est de nouveau envoyé en Algérie de 1871 à 1874.

Les officiers du 1er régiment de Chasseurs posent autour du colonel de Bernis en 1864.

Photo Gallas ainé (Chartres)


  

Antoine Clovis Vimal

Né le 27/11/1832 à Ambert (Puy de Dôme), c'est le fils d'un ancien sous officier décoré de la Légion d'Honneur lors de la campagne de Russie.
Engagé volontaire au 11e régiment de dragons le 19/12/1849, il suit les cours d'élève instructeur à l'école de cavalerie en 1851, puis il rejoint en octobre le 3e régiment de chasseurs d'Afrique en Algérie. Nommé brigadier en octobre 1852, puis maréchal des logis en octobre 1854, il fait campagne en Crimée entre juin 1855 et mai 1856, puis participe à la campagne d'Italie où il se distingue lors de la charge de son régiment à Solférino. Le commandant de son escadron écrit ainsi dans son rapport : "Le 5e escadron a traversé l'ennemi, ses pertes en font foi. Chacun dans cette circonstance se conduisit avec courage et énergie. Cette charge a été poussée à fond et a coûté un cinquième et plus de l'effectif de l'escadron. [...] le maréchal de logis Vimal a été légèrement atteint d'une baïonette et a eu son cheval tué". A l'issue de la campagne, Vimal est décoré de la médaille militaire et il reçoit la valeur militaire de Sardaigne.
Vimal participe ensuite à la campagne de Syrie (du 17/9/1860-3/6/1861).

Promu Adjudant sous officier en janvier 1862. Il est nommé Sous Lieutenant le 12/8/1864 et rejoint le 1er régiment de chasseurs. Il est fait chevalier de la Légion d'Honneur le 12/8/1866 ("17 ans de service effectif, 15 campagnes") et pose avantageusement à droite, sur un cliché de Maujean et Dubois à Paris, pris en 1865.
En mars 1869, le régiment est envoyé en Algérie et participe à la colonne expéditionnaire du général de Wimpffen dans le sud ouest du Maroc en avril. Le régiment a quelques engagements avec l'ennemi, notamment le 15 avril où "à 11 heures, les chasseurs du 1er, sans attendre l'arrivée de la colonne, sautent à terre, accrochent leurs sabres à la palette de leurs selles et s'engagent dans l'oasis. Par un feu nourri, ils assurent promptement le succès de cette partie de la ligne de bataille. A 4 heures nous étions maîtres des positions ennemies où les troupes bivouaquèrent (historique du régiment)".

Promu Lieutenant le 8/8/1869, Vimal est en Algérie à la déclaration de guerre. Débarqué le 6 septembre à Toulon, le régiment rejoint Paris et participe aux premières reconnaissances contre les Prussiens. Le 10 septembre, le 1er escadron est envoyé en reconnaissance vers Meaux : "L'escadron détache les pelotons des lieutenants Vimal et Bernadotte contre des éclaireurs ennemis. Cette escarmouche, dans laquelle les chasseurs chargèrent avec beaucoup de vigueur, se termina par la capture d'un sous officier des hussards de Wurtemberg et de deux cavaliers avec leurs montures ; un autre soldat allemand fut tué sans que les notres, qui ont essuyé le feu de l'ennemi, soient atteints (historique du régiment)". Le régiment n'est pas engagé durant le siège de Paris et doit rendre armes et chevaux à l'armistice. Les hommes sont alors envoyés se reconstituer à Moulins, c'est à cette occasion que Vimal se fait photographier par Lacroix (à gauche). Il porte ici la barbe, assez caractéristique des photos prises après les opérations actives de la guerre.

Fait Capitaine le 26/7/1872, Vimal est retraité en 1880, mais continue à servi son pays, cette fois dans la cavalerie territoriale. Il est nommé Chef d'escadrons en 1884 et est fait officier de la Légion d'Honneur le 30/12/1892, comme commandant la cavalerie légère territoriale de la 6e région. Il est mort le 6/11/1904.

  

 

Les colonels du 1e chasseur à cheval

 Retour