LES LANCIERS - Historique sous le IInd Empire

 

Le 1er Lanciers fait la campagne d'Italie et charge à Solférino. En 1870, il est à la bataille de Sedan. En 1871 il est supprimé et transformé en 14e régiment de dragons.

L'historique détaillé du régiment est décrit sur une page spéciale.


 Le 2e Lancier est affecté au 1er Corps d'armée de l'armée du Rhin. Il est engagé à Froeschwiller et perd son colonel durant la bataille. Il est ensuite engagé à Sedan. En 1871 il est dissous, ses cadres servant à constituer le 10e régiment de hussards.

  

Alfred Louis Edgar de Cléric

 

Né le 4/8/1841 St Martin le Beau (Indre et Loire). Saint Cyrien en 1859, il est nommé Sous Lieutenant le 1/10/1861 au 2e régiment de Lanciers.

 

Promu Lieutenant le 24/10/1866, il rejoint en octobre 1869 l'école de Saumur pour y suivre les cours de lieutenant d'instruction.

 

A sa sortie de l'école, il est promu Capitaine le 12/3/1870 et est nommé ecuyer à Saumur. C'est là que le trouve la guerre de 70. Le 10/9/1870, il est nommé instructeur au 4e régiment de dragons, puis en novembre, adjudant major au 5e régiment de marche des dragons, nouveau régiment qui s'organise à Angers. Le régiment rejoint le 18e corps d'armée à Nevers en novembre. Après avoir fait campagne sur la Loire, il est transporté à l'armée de l'est où il fait campagne dans des conditions hivernales très rigoureuses, avant de devoir passer en Suisse.

Après la guerre, de Cléric est nommé Capitaine ecuyer à Saumur en novembre 1872, puis en 1874 il y est nommé instructeur.

 

Promu Chef d'escadrons au 2e régiment de chasseurs d'Afrique le 31/12/1878, Lieutenant Colonel le 13/1/1887 (au 4e régiment de cuirassiers), puis Colonel le 29/12/1891 au 24e régiment de Dragons, de Cléric atteint le grade de Général de Brigade le 3/4/1899 et mis à la tête de la 4e brigade de chasseurs.

 

Nommé commandeur de la Légion d'Honneur le 11/7/1903, il finit sa carrière comme membre du comité de la gendarmerie.

 

Il est mort le 21/2/1921.

 

Photo le Roch (Saumur)


 Le 3e Lanciers est au 2e Corps d'armée de l'armée du Rhin. Il participe aux batailles de Rezonville et de Saint Privat. En 1871 il est dissous et ses cadres servent à créer le 15e régiment de dragons.

L'historique détaillé du régiment est décrit sur une page spéciale.


 Le 4e Lanciers fait la campagne d'Italie en 1859. En 1870 il est à l'armée de Chalons et combat à Sedan. En 1871, il est dissous et transformé en 16e régiment de dragons.

Le régiment a sa page spéciale.


 Le 5e Lanciers est à l'armée de Chalons et combat à Buzancy, Beaumont, Mouzon et Bazeilles. Il disparait en 1871 pour former le 17e régiment de Dragons.

        

Marie Pascal Oscar de Boério

Né le 10/5/1823 à Bourges, cet ancien élève de Saint Cyr (1842-1844) est nommé Capitaine le 31/5/1851 au 4e régiment de chasseurs d'Afrique avec lequel il fait la campagne de Crimée. En 1856, le régiment est dissous pour former les cadres du régiment des chasseurs à cheval de la Garde Impériale.

Il est alors nommé Chef d'escadron au 5e régiment de lanciers le 7/8/1856, puis Lieutenant Colonel le 3/2/1862 au 11e régiment de dragons. Sur cette photo prise fin 1861, il est en petite tenue (ceinture de cuir noire, czapka recouverte du couvre chef, pas de porte giberne).

Colonel le 23/10/1867, il retourne au 5e lanciers, son ancien régiment, pour en prendre le commandement. C'est dans cette position qu'il débute la guerre de 1870, dans le corps du général de Failly.

Echappé de Sedan, il commande une brigade de cavalerie à l'armée de la Loire, puis une division de cavalerie à l'armée de l'Est. Remis Général de Brigade après la défaite, il commande des brigades de cavalerie, avant de prendre la tête de la 6e division de cavalerie entre 1879 et 1885. Il finit sa belle carrière comme inspecteur d'arrondissement de cavalerie, Grand Officier de la Légion d'Honneur.

Photo Balise (Tours)

Joseph Lefort

Il est né le 14/12/1813 à Gorcy. Cet officier fera toute sa carrière dans des fonctions administratives, ce qui ne l'empêchera pas d'arriver très haut. Dans ses mémoires, le général du Barail dit de lui "Mon ancien camarade aux Spahis, le général Lefort, homme d'ordre, comptable impeccable, ayant passé toute sa carrière dans les bureaux, ou à peu près, était arrivé à cette conception singulière que l'armée est faite pour les bureaux, et non les bureaux pour l'armée".

Capitaine en 1845, il est trésorier au 1er régiment de Spahis avant d'être nommé Major au 1er Hussards. Il passe avec son grade aux guides de la Garde jusqu'à sa nomination comme Lieutenant colonel en aout 1853, date à laquelle il passe dans les services de la remonte.

Colonel en aout 1855, il prend le commandement du 5e régiment de lanciers entre 1858 et 1862, date à laquelle est prise cette photo à Lille, garnison du régiment. Il est en grande tenue, avec le ceinturon blanc et la giberne. En 1862, il retourne dans le service de la remonte.

Général de brigade en aout 1866, il est directeur à la 2e direction de la guerre (direction de la cavalerie). En septembre 1870, il est envoyé en province comme délégué du ministre de la Guerre et participe activement à la mise sur pied des armées de la République durant la seconde partie de la guerre de 1870.  Nommé Général de division en octobre 1870, il est cependant mis de côté par Gambetta.
Après la guerre, il est nommé inspecteur général des remontes.

Nommé Grand Officier de la Légion d'Honneur en février 1878, il meurt en septembre de la même année.

Photo Carette et Bodinier (Lille)

         

  

Edouard Louis Marie Comte d'Ogier d'Ivry

Né le 25/12/1843 au Mans, édouard Ogier d'Ivry est élève de Saint Cyr (promotion d'Oajaca 1864-1866) et est nommé Sous lieutenant au 5e régiment de lanciers en octobre 1866. Stagiaire à l'école de Saumur, il est photographié par Roch ("photographe de l'école de Saumur") avec son habit bleu à revers garance.

Il ne reste au 5e lanciers que jusqu'en mai 1869, date de son passage dans la Garde Impériale au régiment des Guides. En 1870, il fait la guerre contre l'Allemagne comme aide de camp du général de Bernis, commandant une brigade de cavalerie du 5e Corps d'armée. Promu Lieutenant le 16/11/1870, il passe au 16e régiment de dragons.

En octobre 1875, il est nommé Capitaine au 9e hussards et épouse en 1878 la petite fille du marquis de Chamborant.

Il finit sa carrière comme chef d'escadron de cavalerie, chevalier de la Légion d'Honneur.

Il ecrira plusieurs ouvrages, dont des historiques de régiments (historique du 9e régiment de Hussards).

Photo Roch (Saumur)


 Le 6e Lanciers est à l'armée du Rhin et combat à Froeschwiller, puis à Sedan. En 1871, il est transformé en 18e régiment de dragons.

Le régiment a sa page spéciale.


 Le 7e Lanciers est en 1870 à l'armée de Chalons et combat à Mouzon et à Sedan. En 1871, il est transformé en 14e régiment de chasseurs.

Le régiment a sa page spéciale.


 Le 8e Lanciers est à l'armée de Chalons et combat à Beaumont et Sedan. En 1871, il est transformé en 19e régiment de dragons.

Le régiment a sa page spéciale.

Retour