Eugène Théophile Auguste ROCHE, né le 8/11/1841 à Aillant (Yonne)

Photo Délié (Tarbes)

 
Fils d'un docteur en médecine, il entre à l'ESM en 1859. Sorti 91e de sa promotion, il est promu Sous lieutenant au 42e RI le 1/10/1861. Il sert en Algérie entre avril 1863 et juin 1865 et participe aux opérations de repressions contre l'insurection de 1864.
En 1867, le régiment est désigné pour participer au corps d'occupation à Rome. Il débarque à Civitta Vecchia le 30/10 en septembre 1867. Il garnisonne Rome et ses environs, sans être engagé contre les troupes garibaldiennes. .

Nommé Lieutenant le 10/8/1868, Roché reçoit la médaille du Pape et est fait chevalier de l'ordre de Saint Grégoire le Grand lors de le visite du Pape aux officiers du régiment.
Le 8/8/1870 le régiment rembarque pour la France pour combattre contre la Prusse. réuni au camp de Sathonay, près de Lyon, il est mis sur le pied de guerre, puis rejoint Paris le 19 aout et est compris dans la formation du 13e corps d'armée. Après avoir tenté de rejoindre l'armée de Mac Mahon vers Mézières, le régiment après quelques escarmouche, revient à Paris où il fait partie des rares troupes régulières qui vont défendre la capitale lors du siège des Prussiens. Il se bat à Chevilly (30 septembre), puis à Bagneux (13 octobre)
Roché est promu Capitaine  le 1/11/1870. Le 30/11/1870, il est blessé à la bataille de Champigny, d'une balle lui fracturant deux côtes. Il est fait chevalier de la Légion d'Honneur le 7/2/1871.
Le 42e RI est ensuite engagé dans les opérations contre la Commune. Roché est une nouvelle fois blessé le 2/5/1871, lors de la prise du parc et du château d'Ivry, une nouvelle fois par une balle qui lui fracture un côte.

Après la guerre, Roché reste au 42e RI jusqu'au 2/12/1881 date de sa nomination comme Major au 30e RI. Il prend le commandement d'un bataillon du 82e RI trois ans plus tard.

Promu Lieutenant Colonel le 15/4/1890 (au 71e RI), puis Colonel le 26/12/1893, cette fois au 53e RI. Il a été promu officier de la Légion d'Honneur le 9/7/1892.

Il est nommé Général de brigade le 7/10/1899 et prend le commandement de le 37e brigade d'infanterie.

Promu Commandeur de la Légion d'Honneur en 1903, il passe au cadre de reserve quelques jours plus tard. Il décède le 12/9/1914.

retour menu