Marie Alfred THOUVENOT né le 11/1/1867 à Vandières

Photo Gerschel (Nancy)

Engagé volontaire en 1886, Thouvenot sert dans un premier temps comme sous officier, avant d'être nommé Sous lieutenant en 1891. Il a servi en ALgérie entre 1894 et 1899.


Citations de guerre. 1/11/1915 ordre de la 157e division d'infanterie : " Le général cite à l'ordre du corps d'armée le chef d'escadrons Thouvenot, commandant le 5e groupe de 95 du 15e régiment d'artillerie de campagne. Officier supérieur plein d'énergie. Malgré des circonstances extraordinairement difficiles dans lesquelles il s'est trouvé, a su rendre à son personnel pendant les journées du 5 et 6 octobre le meilleur rendement. "
"Le général de division Beaudemoulin, commandant la 157e DI cite à l'ordre de la division le chef d'escadrons Thouvenot , commandant le 11/236 RAC, officier de grande valeur, très brave, très aimé de tous son personnel de son groupe, dont il a fait une excellent unité de combat. En avril 1916 étant en reconnaissance avec trois officiers, a été pris sous un violent bombardement, au cours duquel ses trois adjoints ont été tués. A eu depuis et à diverses reprises son PC et ses batteries violemment bombardées et a toujours donné à tous le plus bel exemple de courage et de décision. "

Officier de la Légion d'Honneur le 12/7/1917


Citation à l'ordre de la 3e armée : " Sous les ordres du chef d'escadrons Thouvenot et l'énergique impulsion de ses officiers et de ses cadres, s'est comporté d'une façon très brillante au cours des combats des 23 et 30 mars en prêtant à l'infanterie un appui très efficace des circonstances particulièrement difficiles. Au cours de l'un de ces combats, les batteries laissées en position jusqu'au dernier moment pour couvrir le repli de l'infanterie, ont sauvé tous leurs canons en les trainant à bras sous le feu de l'ennemi, pendant plus de quatre kilomètres, donnant ainsi un superbe exemple de bravoure et de discipline. "
Croix de guerre donnée au 41e RAC : " Sous les ordres du Lieutenant-Colonel Thouvenot, a montré les plus brillantes qualités militaires, pendant les opérations qui ont été couronnées par l'enlèvement de la ligne ennemie. Ni les difficultés matérielles, ni le feu de l'ennemi, n'ont pu arrêter son allant, diminuer la précision de ses tirs, faire hésiter son courage.
Citation 2/11/1918 : " Chef énergique et habile d'un régiment parfaitement entraîné. Entré en pleine bataille dans un secteur offensif, a réussi en moins de 48h à installer ses tirs et appuyer puissamment et efficacement l'attaque d'une position organisée âprement défendue. "

Commandeur de la Légion d'Honneur le 28/12/1928, comme Lieutenant-Colonel du 305e régiment d'artillerie.

Décédé en 1944.

retour menu