LES PHOTOGRAPHIES DE CAPTIVITE OU D'EXIL
 
Durant toutes la guerre, les nombreuses capitulations (Metz, Sedan notamment) ont envoyé en captivité plus de 370.000 soldats français.
Transportés en Allemagne, les soldats trouvent néanmoins parfois des opérateurs allemands pour se faire photographier dans leurs uniformes.
 
D'autres soldats, echappés par la Suisse lors des opérations de l'armées de l'est, se feront photographier dans ce pays pour conserver à leur tour un souvenir de leur campagne.
 

Groupe d'officiers prisonniers à Franckfort sur l'Oder
 

Photo Flottwell (Danzig)

Photo Ulbrich (Straslund)

Photo Sachse (Burg)

 


 Photo Lamrhe (Gnadenfeld)


Photo Schutz (Bremen)


Photo Lamrhe (Gnadenfeld)

 
 

 
 

Photo Bieber (Hamburg)

Photo Atelier Ernst (Hannover)

Photo Engelmann (Dresde)

Photo Klett (Coblenz)

Photo Schnupp (Darmstadt)

Photo Schutz (Bremen)

Photo Höne (Cüstrin)

Photo Munster

 

Photo Gölz (Interlaken)

Capitaine Pottier
Photo Lutez et Witte (Magdeburg)

   

Ernest marie Louise O'zou de Verrie

Né le 3/5/1837 à Auvert le Hamon (Sarthe).

Capitaine au 12e bataillon de mobiles de la Seine.

Bataille du Bourget le 30/11/1780 : "A 10 heures tout le sud du Bourget est au pouvoir de l'ennemi, mais nous tenons encore au nord de la Molette ; les progrès des colonnes de droite et du centre sont à peu près arretées. celle de gauche reçoit alors l'ordre de passer le ruisseau et d'achever la prise du village. Une compagnie, aisée par des pionniers qui lui ouvrent le passage réussit à s'emparer d'un grand bâtiment  à l'est de la rue principale où se sont réfugiés bon nombre de défenseurs sous les ordres du commandant Baroche et du caitaine O'zou de Verrie. Ils veulent tenir jusqu'au bout dans l'espoir qu'on viendra enfin à leur secours. Après un vis combat à coups de crosses et de baïonnettes, les survivants finissent par se rendre. Le vaillant Baroche, déjà atteint d'un eclat de pierre à l'oeil a été tué d'une balle en plein coeur

Prisonnier à Erfurt, O'zou de Verrie ecrira un ouvrage "Les trois journées du Bourget la mort du commandant Baroche"

Chevalier de la Légion d'Honneur le 27/7/1871. Chevalier de l'ordre de François premier (4/7/1869) et St Gregoire le grand (13/7/1863).

Mort en 1887

 

Mort le 23/8/1887

 

 

 
La garde Impériale en captivité

retour menu