LES CHASSEURS ALPINS

Sous officiers du 13e BCA (1895)
Cliquez sur la photo pour agrandir

LES TROUPES DE MONTAGNE

 

Les chasseurs alpins sont créés par la loi du 24/12/1888. Cette création s'inscrit dans un contexte d'augmentation de la tension avec l'Italie (qui adhère à la Triplice en 1882) et permet de compenser le manque de moyens de défense des Alpes. C'est le commandant Arvers, chef de corps du 12e BCP qui est à l'origine de la création de cette arme.

12 bataillons de chasseurs alpins sont désignés, rattachés aux deux corps frontaliers bordant les Alpes :

14e Corps (Lyon) : 11e BCA (Annecy), 13e BCA (Chambéry), 14e BCA (Embrun), 22e BCA (Albertville), 12e, 28e et 30e BCA (Grenoble)
15e Corps (Nice) : 6e et 7e BCA (Nice), 23e BCA (Grasse), 24e BCA (Villefranche) et 27e BCA (Menton).

Chaque bataillon (commandé par un commandant ou un lieutenant colonel) comprend 6 compagnies de 154 hommes. Ils sont notamment équipés du bâton de montagne de hauteur d'une canne à main ordinaire à poignée en forme de bec de corbin.

La tenue des chasseurs alpins a évolué de la manière suivante :

- Entre 1888 et 1892 : Tunique à jupe du modèle 1867 (à deux rangées de boutons)


- Après 1892 : Vareuse dolman du modèle 1891, à collet rabbatu, fermée par une rangée de 7 boutons

Sergent du 7e BCA
Photo Regis (Nice)

Sergent du 13e BCA
Photo Schaal (Epinal)

Sergent fourier du 13e BCA
Photo Tochon (Chambéry)

Collet à capuchon du modèle 1887

Gustave Cartart, Caporal au 11e BCA
Photo Caboud (Annecy)

Chasseur du 22e BCA
Photo Testa (Albertville)

Tenue de campagne :


Photo Sigaud (Menton)

 

 

En 1889 est constituée la brigade régionale de Lyon. Elle est composée de formations alpines plus spécialement chargées d?occuper les ouvrages fortifiés nouvellement créés pour barrer les vallées. Ces nouveaux régiments d?infanterie alpine (RIA), à quatre bataillons, sont dotés d?équipements communs aux chasseurs alpins : la ?tarte?, la taillole, les bandes molletières bleu foncé, la canne ferrée, mais ils conservent le pantalon garance de l?infanterie, ainsi que la capote ?gris de fer bleuté?.

Les 157, 158 et l59e RI sont ainsi mis sur pied. Le ?15/7? est responsable de la défense de l?Ubaye, le ?15/8? de celle de la Tarentaise et de la Maurienne, et le ?15/9? du Briançonnais. Ils sont rejoints par le 97e RI de Chambéry, alpinisé à son tour.

 

Adjudant Canavaggio du 97e RI
Photo Perrot et Tochon (Chambéry)

Soldat du 159e RI

Soldat du 159e RI

 


Les officiers du 159e RI (cliquez sur l'image pour agrandir)

Chasseur du 159 RI
Photo Fine (Briançon)

Ernest Gendre
Chasseur du 159e RI

 

Enfin, les artilleurs des batteries alpines rattachées aux deux corps d'armée des Alpes (2e et 19e RA) achèvent la constitution des troupes de montagne et entrent dans la composition des groupes alpins.

Artilleur du 19e RA
Photo Carles (Nice)

Artilleur du 2e RA
Photo Leon (Grenoble)

Sergent télégraphiste du 2e RA
Photo Detraz (Albertville)

 

 

Un défilé à Nice en 1891

Le bataillon d'infanterie

L'artillerie de montagne

(cliquer sur les images pour agrandir)

Le drapeau des chasseurs

Un bataillon aux manoeuvres de 1912

L'attaque

Retour