François Anne Léon Barthélémy ANSELME, né le 2/6/1809 à Paris

Photo Crémière (Paris)

Ancien de l'école de Saint Cyr (promotion 1826-1828), il est nommé sous lieutenant et rejoint l'école d'état major en 1829.

Promu lieutenant le 20/6/1832, il est affecté à la carte de France. En mars 1833, il est affecté au 4e régiment de Dragons, puis en juillet 1834, il est nommé aide de camp du général de Saint Simon, gouverneur des possessions françaises dans les Indes occidentales.

Revenu en France en 1835, il est promu capitaine le 16/12/1835 et de nouveau employé à la carte de France. En juin 1837, il est mis à disposition de l'amiral Roussin, Ambassadeur de France à Constantinople, poste qu'il occupe jusqu'en décembre 1839. Revenu en France, chevalier de la Légion d'Honneur, titulaire du Nicham Iftikar et chevalier du Saint Sépulcre de Jérusalem, il est de nouveau mis à disposition du général de Saint Simon, puis entre 1843 et 1847, mis à disposition du maréchal Bugeaud, gouverneur général de l'Algérie. Il est cité pour son rôle lors des combats d'avril 1844 chez les Flissans, puis en octobre 1845 chez les Taras.

Chef d'escadrons le 22/9/1847, il sert à l'état major de la 12e division, puis à la Place de Paris, puis à l'état major de l'armée des Alpes entre avril 1848 et juillet 1849. Il est promu officier de la Légion d'Honneur le 17/7/1849.

Le 22/12/1851, il est nommé lieutenant Colonel et nommé chef d'état major de la division d'occupation en Italie. Il sert notamment comme commandant la place de Rome et est nommé commandeur de l'ordre de St Grégoire le Grand. En janvier 1853, il est nommé chef d'état major de la division de cavalerie à Lunéville.

En janvier 1854, il est nommé colonel et trois mois plus tard, chef d'état major de la 4e division. Envoyé en Orient en aout 1855, il y est nommé chef d'état major d'une division. A la fin de la guerre, en mai 1856, il est nommé en Algérie. En aout 1855, il est cité à l'ordre de l'armée pour avoir enlevé une position importante le 24/6/1857 sous le feu des Kabyles à la tête de deux sections de volontaires et d'une compagnie du 8e bataillon de chasseurs.

En juin 1859, lors de la guerre d'Italie, il est chef d'état major du 5e corps d'armée et promu général de brigade le 10/6/1859. A la fin de la guerre, promu Commandeur de la Légion d'Honneur, il est nommé chef d'état major du maréchal Canrobert à Nancy, au 3e corps d'armée.

Il est mort le 4/6/1867.

retour menu