Justin CLINCHANT, né le 24/12/1820 à Thiaucourt

Photo Berthaud (Paris)

Ecole militaire en 1839, sorti 41e. Nommé sous lieutenant au 9e RI en 1841, puis lieutenant en 1847.

Passe Capitaine en 1851. En Afrique en juillet 1852. Passe au 5e BCP en 1853. Chev LH en 1854. Campagne d’Orient du 29/4/54 au 24/5/56. Détaché comme commandant la première compagnie de franc tireurs devant Sébastopol du 28/12/54 au 8/3/55. Cité à l’ordre de l’armée le 7/3/55 (Off LH). Blessé d’un coup de feu à l’avant bras droit et sous le menton, ainsi que d’une contusion à la poitrine le 18/6/55 à l’assaut de Malakov, puis d’un coup de baïonnette à la cuisse à la prise de Sébastopol (8/9/55).

Nommé chef de bataillon au 79e RI, puis la même année au 4e BCP. Médaille de Crimée, Ordre de 5e classe du Medjidié (5/55). Affecté au bataillon des chasseurs à pied de la Garde (1857). Campagne d’Italie (1/5 au 10/8 1859). Médaille d’Italie, croix de la valeur militaire de Sardaigne.

Lieutenant colonel du 2e RI en 1859, puis la même année passe au 98e RI.

Colonel du 37e RI en 1862, puis du 1er Zouave en 1863. Campagne du Mexique du 16/9/63 au 24/3/67. Commande la 2e brigade de la 2nde division (15/4/64). Cité le 18/8/64 pour ‘l’intelligence et la vigueur avec laquelle il a conduit l’attaque dirigée au Chifflon contre les dissidents du sud de l’Etat du Jalisco, mis en complète déroute le 9/8/64 ». Cité à nouveau le 25/12/64 « comme s’étant fait remarqué de manière toute particulière à l’affaire de Jiquilpan (22/11/64) victoire qu’il a préparé et remporté avec toute l’habileté et l’intrépidité possible, où il a eu un cheval tué sous lui et où, blessé lui même, il a continué à commander jusqu'à la fin ». Commandeur LH 1864. Commande ensuite la 1ere brigade de la 1ere division (3/5/65). Cité le 10/5/65 « pour les succès qu’il a obtenu dans le Jallisco, pour l’intelligence avec laquelle il a su employer les forces dont ils disposait et le tact qu’il a mis à développer les bonnes relations avec la population. ». Cité enfin le 15/10/65 pour « le succès obtenu à Uruapan (22/6/65) ».

Général de brigade en 1866. Commandant la subdivision d’Origaba et des terres chaudes. Médaille du Mexique, Comm Ordre de la Guadalupe (11/67). De retour en France, commande la 1ere brigade de la 4e division du camp de Chalons (4/67), puis la 2e brigade de la 1ere division du 1er Corps d’Armée de Paris (8/67). Guerre contre l’Allemagne. A la tête de la 2e brigade de la 1ere division du 3e Corps d’armée. Prisonnier en octobre 1870, évadé en décembre.

Nommé général de Division (12/70). Commande le 20e Corps, puis en janvier 1871 la 1ere Armée de la Loire, avant son internement en Suisse en février. Retourne en France en mars et prend le commandement supérieur à Cambrai, puis en avril commande le 4e Corps de l’armée de Versailles. Nommé chef Du 1er Corps d’armée (1873-1876), membre du Comité de Défense (1873). Ordre de 1ere classe du Lion et du Soleil d’Iran. Inspecteur général des écoles (1876-1878), puis commandant du 6e Corps (1879). GO LH 1875. Nommé Président du Comité d’Infanterie et Gouverneur militaire de Paris (1880). GC de l’ordre de Léopold de Belgique (1878), Ordre de Léopold d’Autriche, Epée de Suède.

Décédé en 1881, Funérailles nationales aux frais de l’Etat.

 

retour menu