LES HUSSARDS

-

IIIE République

 

Les Hussards sous la troisième République

En 1872, les hussards reçoivent un dolman, orné de neuf brandebourgs blancs et fermé de trois rangées de 9 boutons. Le képi est orné d'un noeud hongrois. Le collet est bleu, orné du numéro du régiment en rouge.

Photo Masson (Reims)

Photo Sauvager (Fontainebleau)

Photo Lancelot (Troyes)

Photo Furst (Nantes)

Photo Masson (Reims)

Hussard du 5e régiment
Photo Kaiser (Nancy)

Les sous officiers du 3e escadrons du 7e Hussards, 1893
Photo de Jongh, Neuilly

 

De 1872 à 1887, le collet des officiers est clair (bleu ciel), à bords arrondis et plats, laissant voir le col blanc. En revanche, sur la période 1887-1899, il devient droit, de plus en plus haut.
Le dolman des officiers est aussi formé de brandebourgs noirs (comme les officiers de chasseurs à cheval)

Photo Lezer (Marseille)

Photo Laveuve (Ste Ménéhould)

Photo Michelsen (Vesoul)
Colonel de Gaïl

 

Après 1900, tous les dolmans à tresses des régiments de cavalerie (dragons, hussards, chasseurs) sont supprimés et remplacés par la tunique ample, avec pattes d'épaules. Pour les hussards, elle est bleu ciel avec un collet clair. Elle ferme sur le devant par une unique rangée de neuf boutons.

Adjudant 5e hussards (1903)
Photo Kaiser (Nancy)

Photo Chretien Vittenet (Gray)

 

Retour