Arthur François Marguerite Henri de BOUILLE, né le 13/5/1824 à Nevers  

Le comte de Bouillé est issu de la branche cadette de la famille de Bouillé, illustrée par le Marquis de Bouillé (1739-1800) qui combattit lors de la guerre de 7 ans et la guerre des Amériques et qui assista Louis XVI dans sa tentative d'évasion avortée à Varenne. Il mourut émigré à Londres en 1800. Le père d'Arthur de Bouillé était maire de Nevers.
 
Eleve de l'école de Saint Cyr en 1844, puis de l'école d'état major (1847), il est nommé Lieutenant le 30/12/1848.

Capitaine le 10/5/1852. Il fait campagne en Crimée et sert à l'état major du Prince Napoléon, puis à celui du général Pelissier. Il est cité à l'ordre du jour de l'armée pour sa conduite lors du combat de nuit du 1er mai au 2 mai 1855 (nommé chevalier de la Légion d'Honneur le 5/5/1855). Il sert ensuite en Algérie de 1856 à 1859 à la disposition du Gouverneur général, avant de faire la campagne d'Italie comme aide de camp du maréchal Baraguey d'Hilliers.

Il est nommé aide de camp du général Cousin de Montauban, commandant l'expédition de Chine. Il est cité pour sa bravoure lors du combat de Palikao, promu Chef d'escadron le 15/8/1860 et nommé officier de la Légion d'Honneur le 12/8/1861. En 1862, il est chef d'état major de la division de cavalerie de la Garde Impériale, situation qu'il occupe lorsqu'il est ici photographié.

Lieutenant Colonel le 1/8/1867.

A la déclaration de guerre, il est attaché militaire à l'ambassde de Vienne (depuis avril 1870). Il revient en France pour participer à la seconde phase des opérations comme sous chef d'état major du 17e corps d'armée. Promu Colonel le 9/11/1870. Il est chef de l'état major du 17e corps d'armée durant les opération de l'armée de la Loire et il est blessé lors de la bataille de Patay d'un éclat d'obus au côté droit. Général de brigade à titre temporaire, il commande une division du 26e corps d'armée.

Après la guerre, il est nommé chef de l'état major du 5e corps de l'armée de Versailles et est nommé commandeur de la Légion d'Honneur le 24/6/1871. Sa promotion comme Général de brigade est confirmée en date du 16/9/1871. Il est chef de l'état major du 4e Corps d'armée, avant de prendre le commandement de la 12e brigade d'infanterie entre 1876 et 1880.

Promu général de division. le 3/3/1881, il est membre du Comité d'état major et prend la tête de la 13e division d'infanterie. Il meurt le 21/7/1883.

retour menu