L'état major du corps expéditionnaire du Tonkin (1885)

Les officiers de l'état major du corps expéditionnaire du Tonkin - 1885

Au départ du général Millot, remplacé après l'affaire de Bac Le et la reprise des hostilités contre la Chine, le général Brière de l'Isle prend le commandement du corps expéditionnaire.
Il planifie alors la campagne contre l'armée chinoise, tandis que l'amiral Courbet organise les opérations maritimes dans la Chine méridionale et à Formose. 

Il va préparer l'expédition de Lang Son visant à occuper cette forte position près de la frontière chinoise.

Il est ici photographié au milieu de son état major


Les principaux officiers

Commandant la division........................................... 

Chef d'état major......................................................

Sous Chef d'état major..............................................

 

Général Brière de l'Isle

Lieutenant Colonel Crétin

Commandant Ledentu                                                       

                                                                                 


 
cliquez sur l'image

Général Brière de l'Isle

Né en 1827 à la Martinique, Louis Alexandre Esprit Gaston Brière de l'Isle a fait Saint Cyr en 1847 et a choisi les troupes de marine.
Il a fait campagne en Indochine sous l'Empire et a été blessé à Sedan comme colonel dans la fameuse division d'infanterie de marine qui s'est illustrée à Bazeilles.

Gouverneur du Sénégal entre 1876 et 1881, puis général de brigade, il rejoint le Tonkin en 1884 pour commander la 1er brigade qui prend Bac Ninh. En septembre, il prend le commandement de la force expéditionnaire et est nommé général de division, grade qu'il occupe sur la photo ci contre.

Il organise les deux brigades du corps expéditionnaire rassemblées pour la campagne de Lang Son et en fevrier 1885 prend cette position du haut Tonkin, proche de la frontière chinoise.
Brière doit cependant diviser ses forces pour secourir Tuyeng Kang assiégé par les Chinois. La brigade restante, accrochée le 28/3/1885 par l'armée chinoise, est forcée de retraiter. Brière de l'Isle envoie alors un télégramme alarmant en France qui provoque une panique et entraine la chute du ministère Ferry. La paix avec la Chine est signée en juin.

Rappelé en France en octobre 1885, il finit sa carrière en 1893 comme inspecteur général des troupes de marine.
Il est mort en 1896, Grand Officier de la Légion d'Honneur.

Lieutenant Colonel Crétin

 

Charles Joseph Marie Léon Crétin est né le 6/11/1841 à Besançon.

Saint Cyrien, ancien de l'école d'état major. Il a servi au Mexique, a fait la guerre de 70 à l'état major de la division de cavalerie du 4e corps d'armée, puis après la guerre a servi à l'état major en Algérie et a participé à la repression des mouvements insurectionnels en 1881 comme chef d'état major de la colonne du général Delbecque.

Lieutenant Colonel, il est détaché à l'état major des troupes du Tonkin en décembre 1883 et se distingue lors de la prise de Bac Ninh et à Bac Le.

Nommé chef de l'état major en novembre 1884. Il y sert jusqu'en juin 1886. Il est de nouveau cité pour s'être particulièrement distingué pendant la nuit du 5/7/1885, lors de la prise de la citadelle de Hué.
Promu colonel en décembre 1887, il est nommé chef de l'état major du commandant en chef des troupes de l'Indochine.

Il est mort le 20/8/1894, chef d'état major du 9e corps d'armée, commandeur de la Légion d'Honneur.

 

 

Commandant Ledentu
-

Alexandre Philippe LeDentu est né en 1847 à Paris. Saint Cyrien de la promotion du Sultan (1868), il rejoint l'infanterie de marine.

Il a servi en Cochinchine de 1872 à 1874, puis de 1875 à 1877 comme officier d'ordonnance du général gouverneur.

Breveté de l'ecole de guerre en 1882, il en sort classé 3e et est nommé sous chef d'état major du corps expéditionnaire du Tonkin entre 1884 et 1885.

Il est mort en 1888, officier de la Légion d'Honneur.

 

 

 
cliquez sur l'image

 

Commandant de Lacroix


 

Henry de Lacroix est né en Guadeloupe en 1844. Saint Cyrien, il a fait la campagne de 1870 et a été capturé à Sedan.

Breveté de l'école de guerre en 1879, il rejoint le Tonkin en 1883 à l'état major du corps expéditionnaire. Le 13/3/1884, il participe à la prise de Bac Ninh et y est cité pour sa conduite. Nommé chef de bataillon en mars 1884, il quitte le Tonkin en juillet 1885.

La suite de sa carrière est exceptionelle : commandant du 1er bataillon de chasseurs à pied (1887-1890), colonel à 50 ans, il est nommé sous chef de l'état major de l'armée, puis commandant de l'école de guerre.

En 1903, général de division, il est nommé gouverneur militaire de Lyon, puis vice président du Conseil Supérieur de la guerre, ce qui fait de lui le généralissime désigné de l'armée française, entre 1907 et 1909.

Il est mort en 1924, Grand Croix de la Légion d'Honneur.

 

 

Capitaine Delestrac

Né le 1/5/1851 à Apt, c'est un polytechnicien, officier d'artillerie.

Breveté de l'école de guerre en 1882, il est nommé en février 1884, adjoint au commandant les batterie d'artillerie du Tonkin. Il participe à la prise de Bac Ninh et de Hong Hoa.

Le 24/6/1884, il est nommé au commandement d'une batterie du 12e régiment d'artillerie au Tonkin ; il en porte ici l'uniforme. Il est ensuite détaché en septembre à l'état major du corps expéditionnaire et participe à la campagne de Lang Son où il se distingue le 2 mars au combat de Hoa Moc.

Revenu en France en 1886, sa carrière outre mer n'est pas terminée, puisqu'il commande le groupe de batterie de montagne de l'expédition de Madagascar en 1895 et fait partie de la colonne légère qui prend Tananarive en septembre.

Général de brigade en 1910, il est rappelé de la réserve en 1914 pour commander un secteur de la place de Verdun, poste qu'il occupe jusqu'en septembre 1915.

Il est mort en 1919, commandeur de la Légion d'Honneur.

 

 

Capitaine de Wignacourt
-

Simon Jean Marie Ghislain François Xavier de Wignacourt.

Saint Cyrien

Général de brigade en 1906

Capitaine Boyer

 

Né le 17/10/1848 à Mirecourt, Charles émile Boyer est polytechnicien, officier au corps de l'artillerie de marine.

Comme capitaine, il est aide de camp du général Brière de l'Isle entre septembre 1884 et juillet 1886 et est promu chef d'escadrons en 1886, alors qu'il n'a pas 40 ans.

Par la suite, il fera plusieurs sejours en Indochine, y commandant en 1900, la 3e brigade des troupes d'occupation.

Il est mort en 1916, commandeur de la Légion d'Honneur.

 

Sous Lieutenant Dumas de Champvallier

Léon Louis Dumas de Champvallier est né le 20/4/1861 à Marseille. Fils d'un officier d'artillerie, qui deviendra général, il s'engage en 1881 comme cavalier au 1er régiment de chasseurs d'Afrique.
Il rejoint le Tonkin en novembre 1883, alors qu'il est maréchal des logis, avec une cinquantaine de chasseurs sous le commandement du capitaine Laperrine. Ce petit escadron est utilisé en eclaireur du corps expéditionnaire, dans un terrain souvent difficile. C'est lors d'une de ces patrouilles que Champvallier a l'occasion de se distinguer : "Le maréchal des logis de Champvallier, envoyé en reconnaissance en avant de Hong Hoa avec un brigadier et deux hommes, aperçoit de l'autre côté de la rivière Claire, plusieurs  pavillons plantés sur une digue et dont on ne voyait que les flammes. Il faut reconnaître la troupe cachée derrière cet épaulement. Sans hésiter, de Champvallier prend un sampan ammaré près de là, passe l'eau avec son brigadier et un homme et se trouve en face de 500 chinois qui les couchent en joue. Nos braves chasseurs, d'un commun accord, se jettent à corps perdu sur cette troupe, en tirant les six coups de leurs révolvers, et voilà aussitôt tous ces Chinois de se sauver. Le but de la reconnaissance était atteint, de Champvallier se rembarque avec ses deux hommes. Voyant celà, les ennemis reviennent sur la digue et criblent de balles le sampan qui, Dieu merci, ne tuèrent personne. (Au Tonkin - D de Lonlay)". Il est alors promu Sous Lieutenant. Quelques semaines plus tard, il est nommé officier d'ordonannce du général Brière de l'Isle.
Quittant le Tonkin en novembre 1885, il a l'occasion une nouvelle fois de s'illustrer outre mer au Soudan à l'hiver 1891/1892 comme capitaine à l'escadron soudanais du 1er Spahis dans la campagne contre Samory.
Lieutenant Colonel du 2e régiment de chasseurs d'Afrique en 1914, il finit la guerre de 14 comme général de brigade, commandeur de la Légion d'Honneur.
Il est mort en 1921.

 

Commandant Balan

Georges Jean Gabriel Balan est né le 13/11/1847 à Orléans.

Saint Cyrien, il a été blessé à la bataille de Borny en 1870 et y a gagné la croix de la Légion d'Honneur.

En 1885, il est nommé chef de bataillon aux tirailleurs algériens et rejoint le Tonkin pour mettre sur pied le premier bataillon de tirailleurs annamites. Il reste en Indochine jusqu'en aout 1886.

Revenu en France, il passe le brevet d'état major, enseigne comme professeur à l'école de guerre et commande le 56e régiment d'infanterie.

Il finit sa carrière comme général de brigade, mais meurt prématurément en 1905.

 

Enseigne Chéron

.Jules Alexandre Chéron est né le 22 septembre 1862 à Cayenne (Guyane), il entre dans la Marine à l'école navale en 1878 et est nommé Aspirant le 5 octobre 1881, puis Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1883.

Il rejoint la division navale du Tonkin en 1884 et est nommé officier d'ordonnance du général Brière de l'Isle.

Retourné en France en 1885, il ne quittera plus la métropole. Affecté en Mediterrannée à Toulon, il se fait une spécialité de sous marinier, en commandant le "Gymnote", puis après sa promotion comme Capitaine de frégate le 8 janvier 1902, en prenant la tête de la station des sous-marins de Toulon et en étant nommé Président de la Commission permanente d'expériences des défenses sous-marines. 

Promu Capitaine de vaisseau le 23 mai 1908., il commande le croiseur cuirassé "Montcalm", puis le croiseur cuirassé "Pothuau", École d'application de tir à la mer.
Durant la guerre, il est Major général de la Marine à Bizerte. Il passe au cadre de réserve le 22 septembre 1918, Commandeur de la Légion d'Honneur.

Retour page Tonkin
Retour page groupe