LA GARDE IMPERIALE (3)

Les généraux de la Garde et les membres de l'Etat Major Impérial

La Maison Militaire de l'Empereur, placée sous l'autorité du Maréchal Vaillant, comprenait 14 aides de camp et deux aides de camp honoraires (10 généraux de divison, 5 de brigade et un amiral).  Son cadre est composé de familiers du Souverain, de membre de sa famille ou apparentés à d'anciens dignitaires du premier empire.

Le groupe des officiers d'ordonnance comprenait 12 officiers sous l'autorité d'un colonel. les officiers généraux de la maison impériale se signalent par le port des aiguillettes.

Emile Felix Fleury (1815-1894)

Ancien officier de l'armée d'Afrique, il s'est brillamment distingué lors de la conquête de l'Algérie (prise de la Smala, bataille d'Isly).

Il suit le parti du prince Bonaparte et devient un de ses intimes dans la préparation du coup d'Etat de 1851.

C'est l'un des conseillers les plus écoutés de l'Empereur et il sera chargé d'honneurs sous l'Empire : aide de camp du souverain, général de division (1863), Sénateur (1865), grand écuyer de l'Empereur (1865), puis Ambassadeur en Russie (1869).

Mis naturellement en disponibilité à la chute de l'Empire, il ecrira des souvenirs interessants.

Photo Mayer et Pierson (Paris)

    


    

Napoléon, Henri, Edgard Ney, Prince de la Moskowa

Né le 12/3/1812 à Paris, fils du Maréchal du Premier Empire, il entre à l'école de cavalerie avec le grade de Sous Lieutenant le 19/12/1830 et est affecté au 5e régiment de Hussards en octobre 1832. Il participe à la campagne de Belgique.

Lieutenant en 1836, Capitaine en 1839, Chef d'escadrons au 1e régiment de hussards en octobre 1844.

Il est officier d'ordonnance du Prince Président le 22/12/1848, Lieutenant Colonel en mars 1849, puis placé hors cadre en 1850 par suite de sa nomination à l'Assemblée législative.

Il reprend du service comme Colonel du 6e Hussards le 7/1/1852 et il est nommé aide de camp du Prince Président le 17 février.

Promu Général de Brigade le 18/3/1856, il est aide de camp de l'Empereur, Premier Veneur, Prince de la Moskova par décret du 22/9/1857 et nommé Sénateur le 16/8/1859. Il a participé à la campagne d'Italie aux côtés du Souverain.

Promu Genéral de division le 13/8/1863 et de nouveau aide de camp du Napoléon III, il participe à la guerre contre l'Allemagne et est fait prisonnier à Sedan. Rentré en France en 1871, il est retraité le 17/9/1871. Grand Officier de la Légion d'Honneur le 11/8/1867. Il est mort le 13/10/1882 à Paris.

Photo Alophe (Paris)


 

Marie Philibert Mollard

Originaire de Savoie, Mollard fait carrière dans l'armée piémontaise, avant de rejoindre le service de la France en 1860. Il a fait la campagne de Crimée et s'est distingué le 24/6/1859 à la bataille de San Martino.

Général de division, il devient aide de camp de Napoléon III et est nommé Sénateur le 5/3/1866.

Il est mort en 1873.

Photo Disdéri (Paris)

 

 
 
    

Gustave Olivier Comte Lannes de Montebello

Né le 4/12/1804, c'est le fils cadet du maréchal de France, tué à Essling en 1809.

Il fait une brillante carrière sous la monarchie de Juillet lors de la conquête de l'Algérie.

Nommé Général de Brigade, aide de Camp du Prince Président le 17/2/1852, il occupe ensuite des commandements dans la Garde Impériale.

Général de division le 28/12/1855, il commande la division d'occupation de Rome (1862-1865), puis est nommé Sénateur en 1867. Nommé Grand Croix de la Légion d'Honneur, il reprend ses fonctions d'aide de camp de l'Empereur du 21 juillet au 4 septembre 1870.

Il est décédé le 29/8/1875.

 

 

Charles Marie Augustin Comte de Goyon

Né le 13/9/1803 à Nantes, Goyon est déjà Colonel (du 2e régiment de dragons) en 1846.

Après avoir commandé l'école de Saumur (1850-1852), il est aide de camp du Prince Président en février 1852 et promu Général de Division en 1853.

Entre 1856 et 1862, il commande le corps d'occupation de Rome, puis le 6e corps d'armée à Toulouse.

Ayant quitté le service actif en 1868, il est mort peu de temps avant le début de la guerre de 70. Il était Grand Croix de la Légion d'Honneur et avait reçu la médaille militaire.

Photo Braun (Paris)

 

    

 

 
  

Christophe Michel Comte Roguet

Né en 1800, fils du héros des guerre de l'Empire, divisionnaire du maréchal Davout, Christophe Michel Roguet a été page de Napoléon 1er en 1815. Elève de Polytechnique, il sert en Algérie et est nommé Colonel le 11/10/1840.

Général de brigade le 22/12/1851, il est aide de camp du Prince Président, puis le 17/2/1852, mis à la tête de sa maison militaire. Il est fait Sénateur en décembre 1852.

Le 14/1/1858, lors de l'attentat d'Orsini qui manque de tuer l'Empereur et l'Impératrice, il est légèrement blessé par la machine infernale. Il finit sa carrière Gand Officier de la Légion d'Honneur.

 

 

 

André Charles Victor Reille.

Né le 23/7/1815, c'est le fils du général Reille (maréchal de France en 1847) et de la fille du maréchal Masséna.

Saint Cyrien en 1833, il fait l'école d'Etat major. Capitaine en 1841, il est aide de camp du général Oudinot lors du siège de Rome.

Général de brigade en 1865, il est nommé aide de camp de l'Empereur. C'est dans cette fonction qu'il a la douloureuse mission de remettre la lettre de la reddition de l'Empereur au roi Guillaume le soir le la bataille de Sedan.
Interné avec l'armée en Allemagne.

Il est nommé général de division en 1875. Il est mort en 1887, commandeur de la Légion d'Honneur.

Photo Rothe (Cassel)

   
 
 
 
 
Les officiers d'ordonnance de la maison impériale (attachés à l'Empereur ou au Prince Impérial), portent la tenue d'officier de l'état major, mais avec un habit bleu clair plutôt que bleu foncé.
 
  

Albert de Ligniville

Né le 1/3/1831 à Saint Dié, Saint Cyrien de la promotion de Hongrie (1848-1850).

Nommé Capitaine le 14/4/1856, il sert au 14e régiment d'infanterie, avant d'être nommé officier d'ordonnance de l'Empereur.

Promu Chef de bataillon, il est nommé à la tête du 9e bataillon de chasseurs à pied et reçoit la croix d'officier de la Légion d'Honneur le 24/12/1869.  Peu de temps avant la guerre de 1870, il est nommé à la tête du bataillon de chasseurs à pied de la Garde Impériale, qu'il conduit au feu lors des batailles autour de Metz.

Durant le siège de Metz, de Ligniville est promu Lieutenant Colonel. Après la capitulation de la place et sa captivité, il revient en France au 94e régiment d'infanterie.

Il prend se retraite le 3/4/1874. Il est mort le 26/12/1888.

Photo Le Jeune (Paris)

 

 

Lieutenant de vaisseau Eugène Antoine Simon Conneau


Né le 19/11/1836 à Servieu.  Entré dans la marine en 1853, élève de l'école navale, c'est le petit neveu du docteur Conneau, familier de l'Empereur.

Il a fait la guerre de Crimée comme aspirant et l'expédition du Mexique comme lieutenant de vaisseau et il est nommé Chevalier de la Légion d'Honneur le 13/8/1864.

Officier de la Légion d'Honneur le 20/2/1867, il est officier d'ordonnance de l'Empereur le 23/11/1867.

Lors de la guerre de 1870, il a servi au siège de Paris à la flotille de la Seine, comme capitaine du Puébla, yacht de rivière impérial.

Il a fini sa carrière comme Capitaine de vaisseau et il est mort le 26/12/1917.

Photo Maunoury (Paris)

 

  

Charles Philippe Castaigne


Né le 24/10/1827 à Cognac. Elève de Saint Cyr en 1845, il est nommé Sous Lieutenant le 1/10/1847 au 15e régiment de ligne.

Promu Lieutenant en janvier 1851, il participe à le repression des mouvements républicains opposés au coup d'etat de Napoléon III. Passé au 90e régiment de ligne, il fait campagne en Orient et est nommé Capitaine le 1/9/1855, puis lors de la campagne d'Italie, il devient adjudant major au régiment.

Nommé officier d'ordonnance de l'Empereur le 3/1/1866, il est fait chevalier de la Légion d'Honneur en aout de la même année et reçoit de nombreuses décorations etrangères (Chevalier de l'ordre de la couronne d'Autriche (1868), officier de l'ordre de la tour du Portugal).

Castaigne est promu Chef de bataillon le 25/12/1867 au 53e régiment d'infanterie, puis passe dans la Garde Impériale au 3e régiment des Voltigeurs de la Garde. Lors de la guerre de 70, il est fait Officier de la Légion d'Honneur le 9/10/1870. Il est fait prisonnier de guerre à la capitulation de Metz.

Après la guerre, il conserve son grade au 83e régiment d'infanterie, puis il est retraité en mai 1872. Il est mort le 20/11/1900.

 

  

Etienne Gabriel Oscar Hulot

Né le 1/10/1826 à  Nancy, ce Saint Cyrien de la promotion d'Italie (1846-1848) et le fils du général d'Empire Hulot

Capitaine le 13/4/1855, il a servi au 1er régiment des tirailleurs algériens, avec lequel il fait la campagne d'Italie.

Promu Chef de bataillon le 14/3/1863, il est officier de la Légion d'Honneur le 30/8/1868. Il débute la guerre de 70 au 2e régiment des grenadiers de la garde

Lieutenant Colonel, il passe au 100e RI, puis rejoint le 5e régiment d'infanterie en juin1872

Mort le 6/10/1900

   

   

Emmanuel Jean Baptiste Hamelin

Né le 29/11/1830 à Toulon, c'est le fils de l'amiral Hamelin.

Entré dans la marine en 1846, il a fait les campagnes de Crimée et d'Italie et a reçu la croix de la Légion d'Honneur en décembre 1854 en récompense du combat du 17/10/1854 (bombardement de Sébastopol) qu'il a effectué comme enseigne de vaisseau sur le Primauguet.

Il a servi comme officier d'ordonnance de son père, ministre de la marine, puis comme officier d'ordonnance de l'Empereur.

Promu Capitaine de frégate en 1862, il quitte le service actif en 1865. Il est mort en 1896.

Photo Crémière (Paris)

 

 

retour menu