LA GARDE IMPERIALE

Les voltigeurs

 

Entre 1854 et 1860, le premier uniforme des voltigeurs de la Garde est composé pour la troupe du haut schako (qui peut être remplacé par le bonnet de police ou le chapeau), l'habit bleu, avec le plastron blanc et la capote bleue en tenue de campagne. Pantalon bleu (entre 1854 et 1856), puis garance après 1856. Les hommes portent croisés sur la poitrine le porte giberne et le baudrier en buffle blanc qui donnent à leur silhouette un aspect très premier empire.

 


Voltigeur en tenue de ville (1856-1860)


 

Les officiers portent aussi l'habit bleu recouvert du plastron blanc, qui est porté sur sa face bleue en tenue de ville. Ils portent le schako, le képi ou le bonnet de police (orné d'un cor surmonté d'une grenade).


Lieutenant de voltigeurs de la garde
Petite tenue (1854-1860)
Daguerreotype
 

 

En 1860, l'uniforme des Voltigeurs est modifié. En grande tenue, la tunique est bleue à 9 brandebourgs jonquille, collet jonquille et parements bleus.


Photo Laffont - Godillot

Les voltigeurs portent le collet et les passepoils jonquille et des parements bleus (sans pattes), parements en pointe.

Les officiers portent les aiguillettes d'or ou d'argent. Pantalon garance avec bande en drap bleu foncé. Les voltigeurs portent le schako en cuir orné d'une plaque de cuivre à aigle.

En petite tenue, un chapeau à feutre à trois cornes est porté et la tenue ne porte pas de tresses.

Capitaine
Photo colorisée Adolphe (Paris)
Le pantalon devrait être garance

Voltigeur

Sergent de Voltigeur
Photo Fixon (Paris)

Sergent
Photo Crémière (Paris)

 

Capitaine, grande tenue
Photo Mulot (Paris)

Sous lieutenant, petite tenue
Photo Prevot (Paris)

 

Chaque régiment comprend une section de sapeurs de 16 hommes commandés par un caporal. Ils portent le bonnet à poil des grenadiers, sans plaque, portent la hache.

Sapeur des voltigeurs
Photo Mulot (Paris)

L'historique des régiments d'infanterie de la garde

Retour menu