Charles André de LAJAILLE, né le 15/4/1824 à Baie Mahaut (Guadeloupe)

 

Photo Appert (Paris)

Entré à l'école Polytechnique en 1843, il est nommé Lieutenant en 1847, puis Capitaine en 1852. Il est nommé officier d'ordonnance du général de Lourmel, commandant la 2e brigade de la 4e division de l'armée d'Orient. De Lourmel est tué le 5/11/1854 à Inkermann, et de Lajaille ramène son corps en France. Il est alors désigné comme adjoint au chef d'escadron commandant les batteries du régiment à  cheval de la garde détaché en Crimée. Le 27/7/1855, il est blessé d'un eclat d'obus dans la tranchée devant Sébastopol.

Revenu en France, il est nommé capitaine instructeur au régiment à cheval de la Garde et prend part à la campagne d'Italie, comme commandant la 3e batterie. Il se distingue lors de la bataille de Magenta.

Promu Chef d'escadron en 1860, il est nommé le 17/7/1862 chef d'état major de l'artillerie du corps expéditionnaire du Mexique. Il est cité à l'ordre du 17/5/1863, pour sa conduite au combat de San Lorenzo.

Il est élevé peu de semaine après au grade de lieutenant colonel. Il est de nouveau cité à l'ordre de l'armée le 10/2/1865 après la reddition d'Oajaca. Il rentre en France lors de l'évacuation définitive en avril 1867.

Colonel le 20/6/1867, il est nommé au 11e régiment d'artillerie. Orls de la guerre de 1870, il est mis à la tête de la réserve d'artillerie du 3e Corps et assiste aux batailles devant Metz. Capturé lors de la capitulation de Metz, il ne revient en France et commande la réserve d'artillerie de l'armée de Versailles.

Nommé général de brigade le 24/6/1871, il commande successivement l'artillerie du 6e corps, la 53e brigade d'infanterie, puis l'artillerie du 8e Corps. Il est nommé Commandeur de la Légion d'Honneur en 1874.
Candidat monarchique aux élections sénatoriales de 1876, il est élu sénateur de la Guadeloupe et y siège jusqu'en 1885.

Promu général de division le 15/3/1877, il est nommé membre du Comité de l'artillerie, il en devient le Président en 1882. En 1888, il est appelé à sièger au Conseil Supérieur de la guerre. Il prend sa retraite le 15/4/1889.

Il est Grand Croix de la Légion d'Honneur le 5/7/1888.

retour menu