LES LANCIERS

 

Organisés en 1831, il existe neuf régiments de lanciers (dont un de la Garde) sous le Second Empire.

Entre le début de l'Empire et la réforme de 1868, l'uniforme des lanciers est celui du règlement de 1837.

Officiers

En grande tenue, habit bleu de roi, avec un plaston jonquille (régiments 1 à 4) ou garance (régiments 5 à 8), porte giberne (à galons argent et trois raies en soie) et cordon de czapska. Pantalon garance.
En petite tenue, le plastron est de la même couleur que la tunique, mais bordé d'un passepoil de couleur distinctive, porté sans cordons et avec le porte giberne recouvert d'un étui en maroquin rouge (ou sans porte giberne).
Les officiers portent aussi une capote de drap bleu (qui deviendra de plus en plus foncé après 1860), avec parements en pointe, fermée par deux rangées de boutons partant au niveau des épaules et se rejoignant au dessous du nombril.

Les officiers de lanciers portent la czapska. En grande tenue, celle-ci est portée avec une aigrette (en crins écarlate pour les officiers subalternes, les plumes de coqs tricolores pour les officiers supérieurs et en plumes de héron blanc pour le colonel). En petite tenue elle peut être recouverte d'un étui de toile noire.
Ils arborent aussi le bonnet de police ou le képi, ornés de deux lances croisées.

Csapka d'officier (colonel)

Képi de sous lieutenant

Bonnet de police (capitaine)

 

La plaque du ceinturon est ornée de quatre lances croisées. En grande tenue il est à galon argent rayé de soie ponceau, et en petite tenue en cuir verni noir.
 

Colonel Penfuentenio de Cheffontaines
Grande tenue, 8e lanciers (1853-1861)
Photo Mulinier (Paris)


Boucle d'officier de lancier (grande tenue)

Sous lieutenant - en capote
Photo le Roch (Saumur)

le même, en grande tenue
Photo Durand (Lyon)

 

 

Capitaine, petite tenue
Avec porte giberne recouverte, pantalon de cheval et képi
Photo Perin & Scharl (Nancy)

Capitaine, tenue de travail
Photo Abdullah (Constantinople)

Capitaine
Petite tenue avec la Czsapka recouverte 
Photo Adam (Colmar)

 

Hommes de troupes et sous officiers

La tenue est la même que celle des officiers, mais en drap moins fin.
Les marques de grade sont en laine ou en argent (pour les sous officiers). Les chevrons d'ancienneté sont garances.
Pantalon garance, dont le modèle porté à cheval est en fausses bottes en cuir.


Petite tenue (gauche) et grande tenue (droite)
Photo Laffon - Godillot

La czapska est surmontée d'un pompon aux couleurs de l'escadron et arbore un galon de laine aux couleurs distinctives du régiment (jonquille du 1er au 4e régiments, garance pour les 5e au 8e régiments).
En grande tenue l'aigrette est en crins ecarlates, sauf pour les musiciens (crins blancs). La coiffure peut être recouverte d'un couvre czapska en toile noire. 


Csapka de sous officier

Brigadier, 5e Lancier
Grande tenue
Photo Bailly (Tours)

Le même homme, désormais maréchal des logis
5e Lanciers - Petite tenue
Photo Motte (Poitiers)

Comme armement, les lanciers portent le pistolet de cavalerie modèle 1822T et le sabre de cavalerie légère modèle 1822. Les cavaliers et brigadiers portent aussi la lance modèle 1822 ou 1816.

Durant la campagne d'Italie (1859), les lanciers ont tout d'abord porté la czapska, vite abandonnée au profit du bonnet de police à visière.

 

Avec la réforme de 1868, l'habit est remplacé par la tunique, toujours en drap bleu foncé, parements droits à passepoils jonquilles, pattes de parements jonquille, une rangée de 9 boutons. Pantalon en drap garance, avec bande bleu foncée.
La grande tenue se porte avec le porte giberne.

Lieutenant Gaucher
8e Lanciers (1868)
Photo Le Roch (Saumur)

Capitaine, grande tenue
Photo Blache (Lyon)

En 1870, les lanciers sont aussi partis en campagne avec la Cszapska. Elle fut remplacée là encore par le képi

Musique et trompettes.

Ils portent les contre épaulettes garances à raies blanches.

Musicien de lanciers
Photo Prévot (Paris)

Trompette

 

 

 

Retour