Tirailleurs algériens

 

Tenue de la troupe

En 1853, la nouvelle tenue des tirailleurs est décidée :

Veste de forme arabe en drap bleu de ciel bordée d'un galon plat de laine jonquille de 12 mm de large. Le devant est orné d'une arabesque en galon jonquille de 12mm terminée en trèfle sous le creux de la clavicule. Le galon fait une boucle simulant une fausse poche (tombeau) dont la couleur est distinctive du régiment (garance au 1er, blanc au 2nd, jonquille au 3e, puis drap bleu du fond de la veste pour les tirailleurs tunisiens).

La manche a un parement en pointe marquée par un galon jonquille de 12mm

Le pantalon de forme arabe (seroual) est en drap bleu ciel orné d'un cordonnet jonquille sur les coutures du coté. Ceinture de laine cramoisie, guêtres de toile blanche.
Coiffure : chéchia - calotte cramoisie (avec gland, frange et cordon bleu ciel) ou turban blanc.

 


1er régiment de tirailleurs
Photo Laffont - Godillot

.

 

Cette tenue va peu évoluer jusqu'à la première guerre mondiale et rester stable durant toute la période de "la revanche".

 

Les tirailleurs sous le Second Empire.

 

Tirailleurs 3e régiment

Caporal 3e régiment (1871)

Caporal 2e régiment
Prisonnier en Allemagne (1871)
Photo Fischer (Danzig)

 

 

Les tirailleurs sous la République

 

Sergent chef du 4em tirailleur
Vers 1885
Photo Bonetti (Kairouan - Tunisie)

Sergent du 2er tirailleur
Vers 1900
Photo Craveya (Oran)

Caporal indigène du 1er tirailleur
Photo Girard (Paris)

 

 

Tirailleur du 1er régiment
Avec chéchia et turban
Photo David (Blidah)

Tirailleur du 3e régiment avec turban
Photo Chazal (Constantine)

Sous officier du 4e régiment
avec chéchia

 

 

Tenue des officiers

 

L'uniforme est codifié par un texte de fevrier 1853

 

La tunique est en drap bleu de ciel (apparaissant très clair sur les photographies d'époque) de la forme de celui des chasseurs à pied (boutonnant droit par 9 boutons). Le collet jonquille est arrondi et sans attribut. Le parement en pointe est en drap de la veste avec un passepoil jonquille. Sur l'arrière, la manche est fendue sur une longueur de 130 mm et fermée au moyen de petits boutons. A partir de la taille, la jupe plisse en plis.

En grande tenue, les officiers portent les épaulettes pour figurer le grade. En petite tenue, le grade est indiqué par des noeuds hongrois en tresses plates et d'or sur les manches.

Képi de drap garance, avec bandeau bleu de ciel à tresses d'or figurant le grade.

Le pantalon de drap garance est bordé d'une bande de drap bleu ciel de 50mm.

 

 

Colonel Gandil
Photo Plasse et Oberty (Oran)

Photo Prevot (Paris)

Spécificité du corps des tirailleurs algériens (partagé avec les spahis), le corps des officiers est composé d'officiers indigènes, jusqu'au grade de lieutenant. Ils portent une tenue spécifique : veste et gilet de forme arabe, en drap bleu de ciel, ornés de tresses et de galons en or (grande tenue) ou en soie noire. Grades en forme de noeuds hongrois sur les manches. Pantalon arabe en drap bleu de ciel, en fait souvent délaissé au profit d'un pantalon orné de chamarrures en soie noire. Chéchia et turban, bottes souples en cuir noir verni.


Sous lieutenant indigène


Lieutenant indigène


A partir de 1872, l'uniforme subit les mêmes modifications que dans la ligne.

 

De 1872 à 1883, les officiers portent une tunique en drap bleu ciel, avec le numéro du régiment au collet en chiffre doré. Le pantalon, très large à plis sur le devant est en drap garance.

 

Photo Geiser (Alger)
Tenue vers 1880

 

 

En 1883, les officiers de tirailleurs, comme les autres officiers d'infanterie, recoivent le dolman de 7 gros boutons et autant de brandebourgs.

 

Comandant Balan
Photo Touranchet (Paris)
Tenue vers 1890

Photo Fould (Sousse)

En 1895, le dolman est échangé contre une tunique, dite ample, du modèle général de la troupe à pied. Une rangée de 7 gros boutons (9 en 1905). Les parements en pointe sont surmontés par des galons en forme de fer de lance. Cette tunique est portée sans brides d'épaulettes, ni épaulettes, même en grande tenue.


Les uniformes des officiers. De g à d : Officier indigène, officier tenue de 1884, officier tenue de 1895

Photo Combarel (Tunis)

Photo Prompt et Genet (Albi)

retour menu