LES CHASSEURS A CHEVAL - IInd Empire

La tenue avant 1854.

Immédiatement avant la période du Second Empire, l'uniforme des chasseurs à cheval répond au règlement du 1845. Il est composé d'un habit en drap vert foncé, fermé d'une rangée de 13 boutons. Des couleurs distinctives au col et aux parements permettent d'identifier le régiment. Le pantalon est garance.

Après 1848, la République attribue un schako (qui remplace le colback précédent) en drap garance et marques de grades blanches. Un cordon blanc comportant deux plaques est porté sur l'épaule gauche. Les chasseurs peuvent aussi porter le bonnet de police à visière.

En grand équipement, les chasseurs portent la giberne et le porte giberne.

 
Daguerréotype d'un chasseur (brigadier fourrier) vers 1850.


Charles baron de Pierrebrune
Marechal des logis, avec le bonnet de police à visière
Daguerréotype vers 1852


Daguerréotype d'un chasseur (brigadier) vers 1850.

 

Les Chasseurs du second Empire - la réforme de 1854.

A l'été 1854, une réforme va profondément modifier l'uniforme des chasseurs et leur donner une silhouette qu'il vont conserver sans changement majeur durant tout le Second Empire.

 

 

Ambrotype (vers 1860)

Les chasseurs à cheval recoivent un dolman vert, orné de 18 tresses en laine noire et trois rangées de boutons ornés du numéro du régiment. Le pantalon est garance à fausses bottes.  

Les chasseurs recoivent le talpack, coiffure tronconique en peau d'agneau frisée de couleur noire. La jugulaire est recouverte d'anneaux de cuivre entrelacés, en position relevée elle est fixée sur le manchon du talpack. Le talpack est orné d'un pompon orné du numéro du régiment et en grande tenue, il est surmonté d'un plumet. Un cordon en laine noire est porté sur l'épaule en grande tenue.

Les chasseurs peuvent aussi porter le bonnet de police à visière (képi) sans ornement.

En grande tenue, une giberne et un porte giberne blanc sont aussi portés. 


Talpack de grande tenue.


Chasseur du 4e régiment en grande tenue, avec sabretache


 


Photo Laffont - Godillot

 

Brigadier chef
Photo Lecomte (Bourg)

Marechal des logis chef
7e chasseurs
Photo Charles (Bordeaux)

Maréchal de logis, 2e Chasseurs
Photo Descomps (Auch)

 

L'uniforme des officiers est similaire à celui de la troupe, mais en drap fin. Les marques de grade étant visibles sur les manches sous forme de noeud hongrois. Le pantalon est garance avec une double bande noire sur les côtés.

La giberne et le porte giberne sont du modèle 1845, couleur argent avec trois galons verts. Une plaque et un écusson marqué de l'aigle impérial. Après 1860, les officiers de chasseurs portent la sabretache ornée de l'aigle impérial.

En grande tenue l'uniforme est porté avec le Talpack, la giberne et le cordon.

Capitaine du 9e régiment de chasseurs en grande tenue


Détail du porte giberne et du cordon de grande tenue des officiers

Lieutenant en grande tenue

 

En petite tenue, le dolman est porté seul, avec le képi sur lequel figure les marques de grades, avec un schako ou avec le bonnet de police.


Sous lieutenant en petite tenue, avec schako et sabretache
Photo Provost (Toulouse)


Lieutenant en petite tenue avec képi
photo Le Jeune (Paris)


Sous Lieutenant en petite tenue avec bonnet de police
photo Duffart (Marseille)

 


Les officiers du 1er régiment de chasseurs (Chartres 1864)

 

Mode tenace, malgré l'interdiction du règlement, les officiers arborent très souvent une pelisse alors que celle ci n'est plus reglementaire depuis 1860.

Sous lieutenant
Photo Numa Blanc (Paris)

Chef d'escadron

Sous Lieutenant
Photo Baudelaire (Strasbourg)

 

Les tenues peuvent aussi être portées de manière non reglementaire lors des campagnes, comme au Mexique ou bien en 1870.

Photo Renaud (Clermont Ferrand)

Le sous lieutenant Leveque
petite tenue avec képi et noeud au collet
Héritage de la campagne du Mexique
Photo Marrast (Toulouse)

Photo Renaud (Clermont Ferrand)


Avec la réforme de 1868, le Maréchal Niel veut uniformiser toutes les tenues de la cavalerie. Le règlement préconise alors une tunique en drap bleu ciel, ornée de six brandebourgs en laine noire et képi. Néanmoins, faute de crédits, cette tenue ne sera que rarement portée avant 1870.


Photo Le Roch (Saumur)

 

Officiers de chasseurs à Metz en 1870
Cliquez sur la photo pour agrandir

 

Musiciens.

Depuis le 5/3/1855, les régiments de chasseurs disposent d'une musique  de 37 musiciens(27 en 1860), commandés par une chef de musique et un sous chef. Elles sont supprimées en 1867.

 


Musique du 1er chasseurs - Photo Gallas (Chartres)

Chaque escadron comporte aussi deux trompettes, sous la direction du brigadier trompette. Ils portent la même tenue que la troupe, , mais portent une tresse tricolore au collet et aux parement.


Trompette
photo Crémière (Paris)

Suite : Les chasseurs à cheval sous la République

Retour