LES TROUPES COLONIALES

 
 
Les troupes coloniales du second Empire
 
L'infanterie de marine est une création du Gouvernement de Juillet. En 1847, il existait trois régiments de plus de 5000 hommes chacun, composés de compagnies européennes et indigènes. Avec le Second Empire, ces troupes se développèrent pour former quatre régiments d'infanterie et un régiment d'artillerie coloniale.
 
Ces troupes furent engagées en Crimée, en Chine et au Mexique avant de se couvrir de gloire en 1870 (combat de Bazeilles).
 
 
L'uniforme des troupes coloniales du Second Empire n'a pas évolué depuis le règlement de 1845.
 
Pour les officiers : Tunique en drap bleu foncé (de roi) fermant par deux rangées de 7 boutons, collet échancré en drap bleu de roi, passepoils écarlates, orné horizontalement d'une ancre, parement en pointe. L'ancre est présente à l'intérieur comme à l'extérieur du collet, qui pouvait se porter rabbatu aux colonies. Les officiers des troupes de marine se distinguent par le port de la cravate nouée.
 

détail des ancres du collet (col rabattu) et de la cravate
 
Les officiers portent deux tuniques diffrérentes. La tunique d'ordonnance (avec brides d'épaulettes dorées, démunie de tous parements de grade) et la tunique de deuxième tenue (dépourvue de brides, mais ornée de galons en noeuds hongrois). C'est avec cette deuxième tunique (non reglementaire) que les officiers font campagne.
Pantalon en drap gris de fer bleuté.
 
 

Chef de bataillon en tunique d'ordonnance
Photo Petit (Paris)

Le même en tunique de 2e tenue
Photo Petit (Paris)

 

Lieutenant
ancien de la campagne de Crimée et de Chine
Photo Mulnier (Paris)

 
Les officiers ont porté successivement le schako orné de la plaque avec l'aigle et le numéro du régiment, puis le schako de modèle simplifié, ou le képi (appelé casquette pour les troupes de marine) orné de l'ancre
 


Capitaine en grande tenue


Schako avec plaque

 


Schako de deuxième modèle


Sous Lieutenant
Photo Collet père (Pont à Mousson)

 
 
Pour la troupe :

 

Sergent
Photo Daunay Frères (Rochefort)

 

Photo Graveleau (Rochefort)

 

Les troupes coloniales de la République

Navigateur rapide