Le 6e régiment de Cuirassiers

-

Historique (1850-1914)

 Le 6em Cuirassiers est désigné en 1854 pour faire partie de l'expédition d'Orient. Les quatre escadrons mobilisés et leurs chevaux embarquent à Marseille en mai sur 23 bateaux à voiles qui arrivent à Gallipolo dans la première semaine de juin. Faisant brigade avec le 6e régiment de dragons, il rejoint Andrinople, puis Varna le 10 juillet. Il a a souffrir de l'épidémie de cholera qui lui coûte trois officiers et plusieurs dizaines de cavaliers. En novembre. la brigade de cavalerie se rassemble de nouveau à Andrinople pour y passer l'hiver et en avril 1855, le régiment embarque à Constantinople pour rejoindre la Crimée. Il campe dans la vallée de la Tchernaïa et hormis quelques reconnaissance, il n'a pas l'occasion d'être engagé. Il rembarque pour la France en mai 1856, laissant 143 des siens morts de maladie durant la campagne.

En 1870, la guerre le trouve en garnison au Mans. Rassemblé à Paris, après quelques péripéties, il rejoint le 12e corps d'armée du général Lebrun et rallie Chalons le 19 aout. Débute alors la campagne qui mène à la bataille de Sedan. Le 30 aout, alors que le régiment vient de franchir la Meuse, il doit rebrousser chemin à gué pour porter assistance au 5e corps d'armée attaqué à Beaumont, mais doit reculer sans avoir pu charger. Le jour de la bataille de Sedan, le régiment n'a pas l'occasion de mettre l'épée à la main et doit capituler avec le reste de l'armée.

Charles Armand Petiet

 

Né le 2/10/1825 à Paris, c'est le fils du général baron Petiet (officier de cavalerie sous l'Empire et la Monarchie de Juillet) et petit fils de Claude Louis Petiet, ancien membre du Conseil des Anciens et ministre de la guerre du Directoire.

Saint cyrien entre 1843 et 1845 (sorti 61e sur 264), il est nommé Sous lieutenant le 1/10/1845 et rejoint durant deux années les cours de l'école de Saumur.

A sa sortie, il passe au 7e régiment de Dragons où il est fait Lieutenant (1850), puis Capitaine le 2/5/1853. Il fait campagne en Orient entre juillet 1854 et mars 1856.

Revenu en France, il est promu Chef d'escadrons le 2/3/1862 et va servie en Algérie ave le 1er régiment de chasseurs d'Afrique. Il est fait chevalier de la Légion d'Honneur le 27/7/1864. Le 12/8/1864, il passe avec son grade au régiment des Guides de la Garde Impériale et il y est nommé chevalier de l'Ordre de Léopold d'Autriche.

Le 22/12/1868, il est nommé Lieutenant Colonel du 6e régiment de cuirassiers, dont il porte ici la tenue probablement peu de temps avant son entrée en campagne en 1870. Fait prisonnier à Sedan, le colonel Petiet retrouve les armées de la République à son retour de captivité passée à Bonn.

Petiet poursuit sa carrière sous le nouveau régime est est successivement nommé Colonel du 2e régiment de chasseurs le 11/6/1872, puis Général de Brigade le 18/10/1879, commandant la brigade de cavalerie du 12e corps d'armée à Limoges.

Il quitte le service en 1885 et devient baron à la mort de son frère ainé en 1895. Il est lui même mort le 12/10/1905.

Photo Gustave (Le Mans)

     


   

Jacques Henri Guyon comte de Montlivault

 

Né en 1840.

Saint cyrien de la promotion de Solférino (1858-1860), il est nommé Sous lieutenant le 1/10/1860 au 6e régiment de cuirassiers, puis va suivre les cours de l'école de cavalerie de Saumur.

Il démissionne de l'armée en 1863 et meurt le 22/8/1878.

 

Photo Bailly & Maurice (Tours)


 

Les colonels du 6e cuirassiers :

Retour