LES CHASSEURS

-

Historique sous le IInd Empire et le début de la 3e république

 

Le 1er Chasseurs est engagé en Algérie de 1846 à 1848 (province d'Oran), avant d'être envoyé à Rome pour l'expédition de 1849. Il retourne en Algérie de 1859 à 1861, puis de 1869 à 1870. Durant la guerre de 70, il participe à la défense de Paris.
Après la guerre, il est de nouveau envoyé en Algérie de 1871 à 1874.

Une page spéciale lui est consacrée.


Le 2e Chasseurs est engagé durant la guerre d'Italie, notamment à Magenta et à Solférino. En 1870, il est à l'armée du Rhin et l'un de ses escadrons sert d'escorte au Maréchal Bazaine et doit charger à Rezonville contre le 11e hussards ennemi.

Une page spéciale lui est consacrée.


Le 3e Chasseurs est en Algérie de 1861 à 1865 (combats de Dayet el Abarah et de Téniet el Rihr). Il est à Rome en 1867. Durant la guerre contre l'Allemagne, il est engagé à Borny, Rezonville et Saint Privat.

Une page spéciale lui est consacrée.


Le 4e Chasseurs est en Algérie de 1854 à 1859, puis fait la campagne d'Italie (batailles de Magenta, Mélégnano et Solférino). Il retourne en Algérie de 1864 à 1868. En 1870, il est à l'armée du Rhin (batailles de Spicheren, Rezonville et Saint Privat).

Jacques Eugène Donnat est né le 11/2/1827 à Chatellerault.

 

Jacques Donnat fait l'école de Saint Cyr de 1845 à 1847 (promotion d'Ibrahim). Nommé Sous Lieutenant le 1/10/1847, il effectue la première partie de sa carrière militaire au 1er régiment de Hussard. Il y est Capitaine depuis mai 1854 quand il part en Crimée. Il y reçoit la médaille britannique commémorative. En garnison en Algérie en 1859, il ne participe pas à la campagne d'Italie.

Nommé Major le 12/3/1864, il rejoint le 10e régiment de chasseurs et reçoit la croix de la Légion d'honneur. Il passe chef d'escadron avant la guerre.

Durant la guerre de 70, il prend part aux opérations autour de Metz avec son régiment et est capturé à la capitulation de la place. A son retour d'Allemagne, il est nommé Lieutenant Colonel le 3/2/1872 au 4e régiment de chasseurs à cheval. C'est dans ce grade qu'il est pris en photo à Marseille par le studio camille Brion.

Il est nommé Colonel en 1876 et prend le commandement du 1er régiment de chasseurs d'Afrique, puis du 1er chasseurs à cheval. Il prend se retraite comme officier de la légion d'honneur.

Photo Brion (Marseille)

       

   

Les offiiciers du 4e régiment de chasseurs, Epinal 1904

Régiment de cavalerie attaché à la 4e division de cavalerie, puis au 7e corps d'armée de couverture, le 4e régiment de chasseurs figure parmi l'élite de la cavalerie de la troisième République.

Les officiers posent autour du Colonel de la Boulinière et du Lieutenant Colonel des Vosseaux. La plupart portent la nouvelle tunique de cavalerie légère reçue en 1900, mais certains, dont le chef de corps portent toujours l'ancien modèle à brandebourgs.

Photographié en pleine affaire des fiches, le régiment vaut la mention spéciale suivante d'un rédacteur anonyme : "Je crois qu'il est inutile de faire un travail pour le 4e régiment de chasseurs à cheval. Tous les officiers, sauf les vétérinaires, sont nationalistes et cléricaux, depuis le colonel, jusqu'au dernier lieutenant"

Photo de Jongh (Neuilly)


Le 5e Chasseurs est en métropole de 1850 à 1870. Durant la guerre contre l'Allemagne, il participe aux batailles de Spicheren et de Rezonville. C'est ce régiment qui sauve le drapeau du 93e RI à Rezonville en chargeant la brigade de cavalerie prusienne Bredow (11e Uhlans). Le régiment y laissera 8 officiers (dont un tué) et 34 hommes.

Une page speciale lui est consacrée.


Le 6e Chasseurs n'est engagé qu'en 1870 et participe aux charges de Sedan dans la brigade du général Tilliard.

Une page spéciale lui est consacrée.


Le 7e Chasseurs est en Algérie en 1858, puis fait la campagne d'Italie (bataille de Magenta et de Solférino). Il détache un peloton en Italie de 1867 à 1868 pour la bataille de Mentana. En 1870, le régiment est à l'armée de Chalons (batailles de Mouzon et de Sedan). Durant la République, il sert durant la campagne de Tunisie en 1881.

Une page spéciale lui est consacrée


Le 8e Chasseurs est en Algérie de 1859 à 1861, puis à l'armée de Chalons en 1870 (batailles de Mouzon et Sedan). Son colonel est tué le 30/8/1870.

Une page spéciale lui est consacrée.


Le 9e Chasseurs est en Algérie entre 1866 et 1870, puis participe à la défense de Paris. Entre la guerre de 1870 et celle de 14-18, il est envoyé en Tunisie en 1881, puis dans la campagne du sud oranais. 

     

Les officiers supérieurs du 9e Chasseurs à cheval en 1862 ou 1863.

Pour plus d'infos, cliquez ici

Photo Yvon (Troo)

Ils ont servi au 9e Chasseurs : Chef d'escadron Vallée,


Le 10e Chasseurs fait la campagne d'Italie (Solférino) et en 1870 participe à la bataille de Rezonville à l'armée du Rhin.

Paul Gaspard de Brem, est né le 12/12/1833 à St Avold.

Engagé volontaire au 6e régiment de Lanciers le 1/10/1858, il gravit tous les grades jusqu'à sa nomination comme Sous lieutenant le 12/8/1861 au 4e régiment de dragons.

Lieutenant le 20/1/1866, il passe au 10e régiment de chasseurs. Durant la guerre de 70, il est officier d'ordonnance du général Decaen, commandant le 3e Corps d'armée. Il est blessé le 1/9/1870 lors de la bataille de Servigny, devant Metz. Pour son courage, il est promu Capitaine le 3/9/70 et reçoit la légion d'honneur.

Après la guerre, il passe au 3e régiment de hussards. Chef d'escadron le 5/12/1878, en 1879, il est major au 17e chasseurs. En 1884 il est nommé officier de la légion d'honneur, toujours au même régiment

Lieutenant colonel le 7/10/87, il est nommé au 4e régiment de chasseurs. Il en devient le Colonel en 1890.

Retraité en 1894, il est nommé major de l'Hôtel national des invalides à Paris.

Il est mort le 2/2/1914.

Photo Blanchard (Tarbes)

  

Ils ont servi au 10e Chasseurs : Colonel Massue,


Le 11e Chasseurs est en Algérie de 1864 à 1865, puis à l'armée du Rhin en 1870 (batailles de Froeschwiller et Sedan). Un détachement de 120 hommes participe à la défense de Strasbourg.

Une page spéciale lui est consacrée.


Le 12e chasseurs est en Afrique du Nord entre 1859 et 1861 (expédition du Maroc de 1859), puis part au Mexique entre 1862 et 1866 où il se distingue notamment contre la guerilla. En 1870 il est à l'armée du Rhin (bataille de Buzancy) et de Chalons (Sedan). Une partie du régiment échape à la capitulation de Sedan, ce qui lui permet de combattre dans les armées de la république en Normandie.

Une page speciale lui est consacrée.


 Le 13e Chasseurs est créé en 1840, puis dissous en 1852. Il est transformé en 1856 en régiment des chasseurs à cheval de la Garde Impériale. Licencié en 1871, il est transformé de nouveau en 13e régiment de chasseurs.


Le 14e Chasseurs est créé en 1871, héritier du 7e régiment de lanciers. Il n'est pas engagé dans des opérations de guerre avant 1914.

Albert Marie Guillaume de Suremain

Né le 14/8/1865 au chateau de Suremain à Mercurey. Il s'engage comme sous officier de cavalerie, puis est nommé Sous Lieutenant le 22/03/1893 au 11e régiment de cuirassiers.

Il est promu Lieutenant le 24/12/1896 et rejoint le 14e régiment de chasseurs vers 1900.
C'est dans ce régiment qu'il est photographié dans la tenue de 1900, avec la pelisse bleu ciel de cavalerie légère ornée d'une fourrure. Cette photo colorisée permet de bien distinguer ce vêtement de luxe, l'un des effets les plus cher de l'armée, coûtant l'équivalent de 2 à 3 mois de solde pour un lieutenant. Sa fourrure en astrakan, étant de fait souvent remplacée par du mouton afin d'en diminuer le prix. Il la porte "à la hussarde", c'est-à-dire jetée sur l'épaule, ce qui est pourtant interdit par le règlement qui impose son port enfilée et fermée.

Capitaine le 24/12/1909, il est engagé dans la guerre de 14 comme commandant un escadron au 8e régiment de chasseurs. Il est cité et reçoit la croix de la légion d'honneur : "Excellent capitaine commandant, zélé, dévoué, plein d'entrain et de vigueur, a fait preuve de bravoure et d'énergie en maintes circonstances, particulièrement aux combats de 3 et 6 septembre, en assurant sous un feu très violent, l'exécution des ordres qu'il venait de recevoir"

Le 10/11/1914, il disparaît après un combat en Yser sur le front de Belgique. Il est déclaré officiellement mort le 14/5/1920.

   


Les 15e, 16e, 17e, 18e, 19e et 20e Chasseurs sont créés en 1873. Il ne sont pas engagés dans des opérations de guerre avant 1914 et restent en métropole toute cette période.

   

Henri Napoléon Rosier

Né le 10/5/1831 à Paris, il est élève de Saint Cyr en 1851 et en sort Sous Lieutenant le 1/10/1853 au 10e régiment de dragons. Il passe au 3e Lanciers en septembre 1854.

Le 30/12/1857, il est promu Lieutenant, puis Capitaine le 30/5/1860. Le 20/8/1863, il est nommé avec son grade au régiment des Dragons de l'Impératrice et rejoint donc la Garde Impériale.

Le 5/8/1869, il est nommé Chef d'Escadrons au 9e régiment de chasseurs etrejoint son régiment qui sert en Algérie. Le guerre de 70 le trouve en Algérie. Commandant le dépôt du régiment, il contribue à former des escadrons qui sont envoyés en France combattre dans les armées de la République. En mars 1871, il reçoit le commandement d'un régiment de cavalerie mixte composé de deux escadrons de chasseurs d'Afrique, d'un escadron du 1er spahis et d'un escadron du 9e chasseurs ; ce régiment constitue la cavalerie de la colonne du général Lallemand pour réprimer l'insurection de la Grande Kabylie. Rosiers prend part à tous les combats livrés par cette colonne, dont il commande l'avant garde. Il livre le combat de Djebel Bellous durant lequel sa cavalerie charge, puis enlève les villages autour de Tizi Ouzou et débloque Dellys, puis Fort National. Il est promu chevalier de la Légion d'Honneur le 26/9/1871.

Lieutenant Colonel le 27/5/1875, il est nommé au 12e régiment de cuirassiers.

Il est promu Colonel au 15e régiment de chasseurs le 8/6/1882. Nommé officier de la Légion d'Honneur le 5/7/1887, il est admis à la pension de retraite le 27/10/1890. 

Photo Sauvager (Fontainebleau)

Charles Amédée de Raity de Villeneuve de Vittré

Né le 25/9/1836 à Garnaud, ce saint cyrien de la promotion du Prince Impérial (1855-1857) est nommé Sous Lieutenant le 1/10/1857 au 8e régiment de chasseurs à cheval, puis Lieutenant le 13/8/1863.

Capitaine le 30/10/1867, il fait la guerre de 70 avec son régiment est est capturé à Sedan.

Après la guerre, il est nommé Chef d'escadrons le 5/4/1875 au 16e régiment de chasseurs. grade dans lequel il est pris en photographie à Moulins, quelques mois avant sa nomination comme chevalier de la Légion d'honneur (le 12/7/1879).

Il est promu Lieutenant Colonel le 21/4/1882 au 4e régiment de chasseurs, puis Colonel le 14/10/1886. Il commande alors successivement le 10e régiment de hussards (1886-1889), puis le 15e régiment de dragons (1889-1895).

Retraité comme officier de la Légion d'honneur, il se retire au chateau de Garnaud

Photo Flammarion (Moulins)

   

   Retour