Le 3e régiment de ZOUAVES

-

 Historique (1850-1914)

 

 Le 3e Zouaves est créé en 1852 à Constantine et est principalement engagé en Algérie : Kabylie orientale, expédition des Babors (1853), Kabylie (1854, puis 1857), , Kabylie orientale (1864), Bou Saada (1869). Comme ses frères d'armes, il est en Crimée de 1854 à 1855 (bataille de l'Alma, Inkermann, prise du mamelon vert, Tratkir et prise de Malakov). En 1859, le régiment est engagé en Italie et s'illustre notamment à Palestro. De 1862 à 1866, une partie du régiment fait la campagne du Mexique (prise de Puébla, Oajaca, pacification du pays) et son drapeau est décoré de la légion d'Honneur. En 1870, le régiment est pratiquement détruit à Froeschwiller, le reste du corps finissant la guerre à Sedan.

Après 1870, il est en Kabylie en 1871 et participe aux colonnes de repression des insurrections du début de la république. En 1881, il fait la campagne de Khroumirie en Tunisie. Il envoie un bataillon au Tonkin de 1885 à 1886 qui se distingue notamment au guet apens de Hué. Le régiment ne sortira plus d'Algérie avant la campagne du Maroc et la guerre de 14.


   

Louis françois Joseph Faustin Breune

Né le 25/7/1824 à Dôle. Engagé comme soldat au 9e léger en 1843, il est nommé sergent l'année suivante, puis sergent major en 1846. Il souscrit un nouvel engagement en mars 1850 au régiment des zouaves et gravit de nouveau les grades de sous officier.
En 1852, il passe au 3e régiment de zouaves, il ne fait pas partie des deux bataillons envoyés en Crimée et il participe à l'expédition de Kabylie sous la colonne commandée par le général de McMahon. Durant cette campagne très dure, le 30/6/1854, il opère contre la tribu des beni Idjer. Durant la bataille, le bataillon a 23 blessés, dont Breune, touché à l'avant bras. Il est alors décoré de la croix de la légion d'honneur, le 29/7/1854.

Peu de temps après cette campagne, il est promu Sous lieutenant le 18/11/1854.

Lieutenant le 29/6/1855. Lors du départ pour la campagne d'Italie, Breune est officier de la 4e compagnie du 2e bataillon et il est engagé dans l'héroïque combat de Palestro. Revenu en Algérie, il participe à une nouvelle expédition en Kabylie orientale durant l'été 1860. Il y est blessé le 20/6/1860 lors de l'assaut sur Taffertas

Capitaine le 12/8/1861, il prend le commandement de la 8e compagnie du 2e bataillon et part pour l'expédition du Mexique. Après la prise de Puebla, le régiment est engagé dans les opérations contra la guerilla. Les conditions sanitaires difficiles font de nombreuses pertes et la capitaine Breune décède au mexique le 5/2/1864.


 

Marie Gaston Florent Leconte

Né le 8/11/1856 à Senlis, il est élève de Saint Cyr entre 1877 et 1879 et est nommé Sous Lieutenant le 1/10/1879 au 3e régiment de Zouaves. Après avoir rejoint la province de Constantine, il est engagé lors de la seconde expédition de Tunisie, au 3e bataillon du régiment. Rassemblé à Tebessa, le régiment doit rejoindre Kairouan et quitte le camp le 15 octobre 1881. La marche est régulière et sans incidents jusqu'au 23 octobre, date à laquelle l'ennemi commence à harceler le convoi. Le 25 octobre, le 3e Zouaves doit charger l'ennemi qui menace sérieusement la cavalerie du convoi. Le 29 octobre, après une marche difficile, les troupes atteignent et occupent Kairouan. Après avoir occupé la ville pendant quelques semaines, le régiment est dirigé sur Gafsa en novembre 1881 et a un nouvel engagement avec l'ennemi le 13 novembre sur l'Oued Gilma. l'expédition se termine en décembre.
Revenu à Compiègne, domicile de ses parents, en octobre 1882, Lecomte se fait photographier dans la sobre petit tenue des zouaves, l'air juvénile à peine vieilli par la barbe.

Il est promu Lieutenant au 3e bataillon d'infanterie légère d'Afrique le 29/9/1884 et est envoyé au extreme orient en novembre. Le bataillon débarque à Formose le 7/1/1885 et occupe la citdelle de Kelung, gage pris sur les Chinois par l'amiral Courbet et assiégé par l'ennemi. Toirs jours après avoir débarqué, le 10 janvier, le bataillon reçoit l'ordre d'exécuter une sortie pour faire une reconaissance des ouvrages ennemis. Approchée près des ouvrages, la compagnie où sert Leconte cherche à y pénétrer par un coup d'audace, mais doit reculer face à la supériorité de l'adversaire. Lors de l'engagement Leconte reçoit un coup de feu à la jambe droite (la balle traverse la région postérieure, passant dérrière le tendon d'achille qui est partiellement sectionné). Remis de ses blessures, il quitte Formose en juin 1885 et, avec son bataillon, est envoyé au Tonkin. Leconte est alors nommé commandant de la jonque de guerre "la Massue", envoyée soutenir l'expédition contre les pirates sur Bay Say fin octobre 1885. Entre janvier 1886 et juin 1887, il participe aux expéditions difficiles menées contre les pirates.

Leconte quitte le Tonkin en juin 1887, décoré de la croix de la Légion d'Honneur (reçue le 6/5/1885), de la médaille du Tonkin et du Dragon d'Annam. Il est promu Capitaine le 22/2/1888, et passe au 12e bataillon de chasseurs. La suite de sa brillante carrière est décrite sur la page du 12e BCP.

Photo Benoit (Compiègne)

     

 

Ils ont servi au 3em Zouaves: sergent Laroche, Commandant du Moulin, Capitaine Hubert de la Hayerie, Japy

 

Les colonels du 3e zouaves

  • Tabouriech (1852-1854)
  • de Saint Pol (1854-1855)
  • de Bonnet Maurelhan de Polhès (1855)
  • de Chabron (1855-1859)
  • Mangin (1859-1864)
  • Tourre (1864-1865)
  • Bocher (1865-1870)
  • Cloux (1871-1878)
  • Cajard (1878-1881)
  • Bertrand (1881-1885)
  • Lucas (1885-
  •  

     Retour